Initiation à la morphologie du littoral

Le module aborde le littoral et la mer, entendus comme l’océan global et ses marges. Il traite plus précisément d’une initiation à la géomorphologie littorale. Cette discipline a pour objet d’étudier, d’un point de vue géologique, sédimentaire et morphologique, le comportement de la côte et ses variations au cours du temps.

Objectifs

Ce module vous permettra d’acquérir les techniques de base en diagnostic du littoral. En effet, les connaissances concernant la haute mer et le large vous permettront de réfléchir à la configuration et à l’évolution du littoral. À partir des problématiques dites globales (changements climatiques, niveau marin...), vous pourrez comprendre les conséquences à l’échelle locale.

Démarche pédagogique

La démarche d’apprentissage de ce module est théorique et s’assume comme telle. Elle vise avant tout à former l’esprit critique. Chaque notion importante est d’abord présentée sous la forme d’un modèle qualitatif très simplifié ou d’une explication imagée, puis une discussion présente les complications possibles pouvant parfois remettre en cause le modèle.

Prérequis

Niveau d’entrée en formation : bac +2 dans le domaine de l’environnement ou de l’aménagement.

Contenu pédagogique

Partie 1

Elle dresse un inventaire des formes qui composent le littoral. Cette partie est descriptive. Les formes sont classées en fonction d’un thème directeur, à savoir qu’une forme est la manifestation matérielle, localisée dans le temps et dans l’espace, d’un système de transfert de matière : la cellule sédimentaire. C’est donc ce concept qui est abordé en introduction, donnant l’occasion de préciser, quantitativement, les notions d’échelles.

Partie 2

Elle traite des agents dynamiques actifs, à des degrés divers, dans la création de ces formes. Cette partie est technique et numérique. Elle porte surtout sur l’eau et le vent.

Partie 3

Elle traite de l’évolution des formes. Variabilité et variation sont d’abord distinguées l’une de l’autre. La variabilité est traitée avec différentes approches, essentiellement avec l’exemple des plages sableuses. La variation est inscrite dans l’évolution globale de l’environnement et est ensuite étudiée selon plusieurs cas de temps : l’accent porte d’une part sur le cycle Eémien/Weichsel/Holocene (soit environ 125 000 ans), d’autre part sur l’Holocène terminal (soit environ 5 000 ans). L’évolution historique (c’est-à-dire contrainte par des aménagements antiques ou médiévaux) est traitée dans une dernière sous partie.