Cyanobactéries et cyanotoxines : causes et conséquences

L’anthropisation des milieux aquatiques se traduit par de fortes biomasses de cyanobactéries. Celles-ci sont de plus en présentes et occupent les espaces durablement. Bien qu’elles aient une fonction épuratrice dans leur milieu, certaines d’entre elles produisent des toxines qui ont un impact par bioaccumulation dans la chaine trophique. Ces toxines entraînent des perturbations qui peuvent aller jusqu’à la destruction totale d’un écosystème. Le module ciblera les aspects d’observation sur le terrain, de surveillance, d’évaluation du risque, de gestion sanitaire, de communication auprès du grand public et d’actions curatives au regard des usages de l’eau.

Cyanobactéries et cyanotoxines : causes et conséquences

Objectifs

Ce module permet de prendre connaissance des problématiques des cyanobactéries en eau douce afin d’être en capacité de proposer un cahier des charges de suivi analytique, d’exploiter les résultats, d’élaborer et proposer des actions de gestion liées aux usages de la masse d’eau, de devenir un intermédiaire entre les usagers et les décideurs.

Le gestionnaire de milieux aquatiques confirmé sera en mesure :

  • de mettre en place un protocole de surveillance en fonction des paramètres météorologiques par des observations visuelles et des méthodologies de prélèvement d’échantillons sur le terrain, d’analyses ciblées en laboratoire.
  • d’évaluer les risques suite à des phénomènes observés ou mesurés engendrés par les cyanobactéries et leurs toxines et d’assurer une gestion sanitaire en concordance avec le ou les usages de l’eau.
  • de proposer des solutions adaptées au contrôle et à la gestion des cyanobactéries en fonction des caractéristiques du milieu.
  • de vulgariser les résultats des analyses auprès du grand public, des élus afin de les sensibiliser aux risques sanitaires éventuels et à la conformité avec les règles en vigueur.

Démarche pédagogique

A partir de cinq cas d’études de plans d’eau différents, les causes et conséquences des cyanobactéries sont présentées en intégrant au fur et à mesure les aspects de la théorie dans les domaines de la physiologie, limnologie, toxicologie, règlementation et sociologie. Pour vous aider à appréhender au mieux ces notions, 3 QCM, 3 forums et une classe virtuelle vous seront proposés. L’évaluation des connaissances portera sur les QCM, la mise en place d’un protocole de cartes d’identités de plans d’eau et d’un suivi analytique face au risque cyanobactéries.

Prérequis

Niveau de diplôme : Bac +3 en biologie minimum
Connaissances en biologie, sur le fonctionnement des milieux aquatiques et la gestion des bassins versants.

Contenu pédagogique

Partie 1 - étude de cas d’un plan d’eau dédié aux activités récréatives. Approche de la problématique globale des cyanobactéries
Partie 2 - étude de cas d’un plan d’eau confronté à de fortes biomasses piscicoles. Le devenir de la bioaccumulation des cyanotoxines dans la chaine trophique et les aspects de limnologie
Partie 3 - étude de cas d’un plan d’eau servant principalement à la potabilisation. Le devenir des cyanotoxines et la réglementation
Partie 4 - étude de la gestion d’un plan d’eau au regard des usages et des usagers. Approche sociologique des questions de l’environnement
Partie 5 - étude d’un plan d’eau à multiples usages et élaboration des stratégies de reconquête de la qualité de l’eau et de la gestion multiple

Auteur(s)