Contribution de l’écologie du paysage au développement durable

A l’interface de l’écologie, de la géographie et des sciences humaines, ce module propose de mettre en évidence les relations existant entre la structuration de l’espace (forme et qualité des habitats) et les processus écologiques (flux de matière, biodiversité).

Il apporte les fondements scientifiques permettant de mettre en œuvre une démarche d’aménagement du paysage, en respectant les objectifs de développement durable. Ce module se base sur des exemples concrets d’application des grandes directives européennes ou de la législation en vigueur.

Objectifs

En abordant trois problématiques concrètes :

  • Comment analyser la structure et la dynamique des paysages ?
  • Comment en évaluer les effets sur la biodiversité et les flux biogéochimiques (sédiments, nutriments, polluants) ?
  • Comment traduire ces concepts en outils d’aménagement et de gestion du territoire ?

ce module vous permettra de cerner les problématiques de mise en oeuvre des grandes directives européennes (Natura 2000, PAC...).

Au plan de l’ingénierie écologique, il pourra vous servir d’appui pour mettre en place des projets de structuration du paysage, comme par exemple les corridors écologiques.

Démarche pédagogique

Le stage de terrain propose l’étude d’un site en milieu bocager pour illustrer les problématiques de lecture et d’évaluation des paysages ainsi qu’une réflexion sur des réalisations concrètes qui s’appuient sur les concepts clés et les théories de l’écologie du paysage.

Prérequis

Niveau d’entrée en formation : diplôme de niveau master dans le domaine des sciences de l’environnement ou de l’aménagement ou cinq ans d’expérience professionnelle dans le domaine.

Contenu pédagogique

Partie 1 – qu’est-ce que l’écologie du paysage ?

Partie 2 – structure et dynamique des paysages

Cette partie présente les éléments du paysage, sa structure et sa dynamique, les données paysagères et leur représentation cartographique, et enfin les différents outils et méthodes utilisés pour les quantifier.

Partie 3 – paysage et biodiversité

Cette partie permet d’aborder la notion de biodiversité, de définir les niveaux d’organisation du vivant et de voir comment ceux-ci répondent à la structure et à la dynamique des paysages.

Partie 4 – flux trophiques et biogéochimiques dans les paysages

Cette partie aborde le rôle des zones tampons et de l’occupation du sol dans les bassins versants sur les flux et la transformation des nutriments dans les paysages.

Partie 5 - les applications à l’aménagement

Cette partie aborde, à partir de nombreux exemples, le problème des corridors écologiques, puis de la prise en compte des concepts de l’écologie du paysage dans la mise en place des infrastructures de transport pour se clore sur les problèmes d’aménagement des paysages ruraux.

Auteur(s)

  • Françoise BUREL

    Directrice de recherche au CNRS,

    Université de Rennes 1, UMR 6553 ECOBIO (écosystèmes - biodiversité – évolution)

  • Yannick DELETTRE

    Chercheur au CNRS,

    Université de Rennes 1, UMR 6553 ECOBIO, spécialiste de la structure des communautés

  • Agnès SCHERMANN

    Maître de conférences,

    Université de Rennes 1, spécialiste en génétique des populations, UMR 6553

  • Alain BUTET

    Chercheur CNRS,

    Université de Rennes 1, UMR 6553 ECOBIO (anthroposystèmes, développement de l’agriculture et effet sur les populations)

  • Jacques BAUDRY

    Directeur de recherche INRA,

    unité SAD-Paysage, Agrocampus Ouest