Restaurer les écosystèmes : le nouveau module ENVAM ouvre en octobre 2019

Le constat de dégradation de la biosphère par les activités anthropiques a conduit relativement tôt les scientifiques à développer des outils permettant de protéger la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes. Depuis une trentaine d’années, un nouveau champ disciplinaire cherche à aller plus loin que la simple réduction des effets négatifs en intervenant pour améliorer les conditions écologiques des sites dégradés. Ainsi l’écologie de la restauration, qui intègre la notion de remédiation en contexte de contamination des milieux, cherche à fournir des outils pour restaurer les écosystèmes, c’est-à-dire leur rendre un fonctionnement écologique autonome.

L’objectif principal de ce module est de fournir les bases théoriques nécessaires à la mise en place d’un projet de restauration écologique et/ou de remédiation. Les auteurs Cécile Sulmont et Simon Cholet, tous deux maîtres de conférence au sein du laboratoire ECOBIO del 'université de Rennes 1, abordent les raisons qui doivent conduire à restaurer les écosystèmes et les particularités de la resaturation écologiuqe. Ils définissent aussi les apports l'écologie scientifique dans la démarche de resaturation et enfin abordent le processus de remédiation.

A l’issue de ce module, vous serez capable de :

  •         Déterminer les facteurs de perturbation anthropiques (exemple : pollutions) impliqués et analyser leurs effets sur l’environnement
  •         Identifier et sélectionner les concepts permettant de maximiser l’efficacité des projets de restauration des écosystèmes
  •         Développer une méthodologie permettant de mettre en place des projets de restauration et de remédiation scientifiquement robustes
  •         Mesurer, évaluer les risques d’échec ou de moindre efficacité d’un projet de restaurationremédiation